Pour répondre à cette question Basketball Impulsion s’est appuyé sur le livre de Geoff Colvin Talent is overrated

L’auteur tout au long du livre étaye son propos : il considère qu’il n’y a pas de talents innés.

On s’est donc naturellement dit que ça pouvait t’intéresser 🙂

Il est commode de considérer que le talent, au même titre que le génie est un attribut mystique. Dans notre société, le talent est généralement considéré comme un fantasme d’excellence fascinant que l’on ne peut pas apprendre.

==> Mais attention SPOILER : c’est une idée générale faussée !

Faisons le parallèle avec notre discipline chérie… penses-tu vraiment qu’un Stephen Curry ou pour prendre un peu plus français comme exemple, qu’une Marine Johannes est née avec son talent ? Et qu’ils n’ont tous deux pas polis leur art ? Qu’ils ne continuent pas de le faire au quotidien ? Je te laisse le soin d’y réfléchir personnellement.

Le talent est plutôt le travail acharné dans la discipline choisie…

Imagine donc tes talents après un investissement total sur plusieurs années !!! Ça te met l’eau à la bouche n’est-ce-pas ? Nous oui 😁

Considérer que le talent est une faculté donnée à la naissance est tentant, et même courant, cependant c’est peu crédible.

Derrière chaque personnalité d’exception se cache surtout à un moment ou à un autre l’exploitation intensive d’une compétence choisie.

D’après Geoff Colvin : la naissance du talent vient avant tout d’un conditionnement parental privilégié 

A ce jour, aucun gêne du génie n’a encore jamais été décelé. Plutôt encourageant non?

Le talent serait donc plutôt lié à l’éducation parentale plutôt qu’à un héritage biologique.

Deux exemples connus  : 

  • Mozart ➡️ il était fils d’un compositeur reconnu et excellent pédagogue.
  • Tiger Woods ➡️ il a commencé le golf à 4 ans et son père était entraîneur professionnel.

Ces deux situations ont contribué à former leurs fils très tôt.

Cependant chacun évoluant dans un contexte familial différent, l’auteur considère que c’est plus justement l’environnement qui conditionne tout progrès.

L’expérience n’est pas synonyme d’excellence

Si la répétition est nécéssaire, elle ne suffit pas à devenir le meilleur.

Il est essentiel de chercher l’intensité et la difficulté pour progresser. 

On peut résumer l’excellence à cette équation (on te rassure on ne se met pas à te donner des cours de maths ^^)

Excellence = pratique qualitative et nécessité d’avoir un effort constant et la volonté d’aller plus loin

Cette discipline de soi est nommée par l’auteur : LA PRATIQUE DELIBEREE

Pour appliquer cette discipline, voici quelques clefs :

  • Maitriser les fondamentaux
  • Consacrer une à deux heures par jour pour s’informer sur ces bases
  • Se fixer un objectif précis (tu peux taper objectif SMART sur google pour aller plus loin si tu as en as envie)
  • Noter les difficultés rencontrées
  • Revenir sur les passages les plus compliqués autant que nécessaire pour atteindre la complète maitrise.

La formule pour être excellent et avoir accès aux opportunités (promis toujours pas de maths, Mel est pas scientifique :-P)

CIBLER LES ZONES PROBLÉMATIQUES + CONCENTRATION MAX + INVESTISSEMENT DE TEMPS ET D’ENERGIE

En résumé le secret de ceux qui réussissent  = Se consacrer pleinement à ce qu’ils aiment !

Elle est pas belle la vie ? 

 

La pratique délibérée rend le talent accessible

Le talent n’a rien de mystique, ni de transcendant, il est mesurable au nombre d’heures que passe un individu à la pratique

L’âge auquel l’apprenant commence est décisif, plus tôt est le mieux.

D’après la théorie d’Hebert Simon et William Chase, 10 ans de pratique sont nécessaires pour atteindre l’excellence.

Dans le cas ou deux individus ont le même nombre d’années de pratique derrière eux, la persévérance est un des atouts clefs pour différencier deux individus.

Même a très haut niveau les meilleurs restent ceux qui s’impliquent le plus intensément en y passant la majeure partie de leur temps personnel.

La différence entre les groupes tient donc à la capacité des individus à être autodisciplinés.

Il n’existe pas de raccourci pour atteindre l’excellence et il est nécéssaire de garder a l’esprit qu’un apprentissage pour être efficace doit être : `

  • Structuré
  • Personnalisé
  • Régulier

Tu commences à y voir plus clair avec cette notion de « talent » ? 

La routine est l’ennemie du talent et du progrès 

Il peut y avoir une forme d’ennui dans la pratique délibérée et studieuse d’une discipline sur le long terme.

L’auteur s’est penché sur : comment maintenir une discipline d’excellence sur le long terme ?

Il s’est appuyé sur l’exemple de Jerry Rice, joueur NFL qui affirme s’être amélioré hors des séances d’entrainement en équipe. Ainsi pour gagner en performance, il suivait, hors saison, un entrainement sur mesure.

99% de ses performances sportives étaient le résultat d’une pratique de conditionnement complémentaire à sa pratique du football. 

Il n’y a donc pas qu’un seul moyen de devenir bon…

Changer régulièrement de technique d’entrainement, d’angles d’approche et d’exercices est nécéssaire pour améliorer ses compétences et se renouveler. 

Donc concrètement le même échauffement, les même tirs, les même exercices tous les mardi et jeudi t’oublies ! Ou tu montres cet article à ton-ta coach !

Faut il être intelligent pour avoir du talent

A retenir :

Si le lien entre QI et talent est souvent établi, rien ne le confirme. Ainsi, les personnalités considérées comme des génies sont surtout capables de mobiliser leurs connaissances dans leur domaine de prédilection.

Hors de leur domaine de prédilection les génies ont des réactions « normales »

 S’intéresser à ce que l’on fait pour développer un talent

Tu l’a compris le talent nécessite de la determination, de la patience et de l’assiduité. Il vaut donc mieux que la discipline choisie soit l’un de tes centres d’intérêt.

La passion est souvent considérée comme le pendant du talent. Elle doit être le moteur qui te permettra de sortir de ta zone de confort.

Étant donné que le talent n’est pas inné et afin de ne pas se démotiver, mieux vaut trouver une discipline qui représente pour toi une zone de confort ou encore une zone de plaisir.

Il s’agit simplement de devenir bon dans ce qui te fait du bien !

Elle est pas encore plus belle la vie ?

Les personnes talentueuses en savent simplement plus

Être excellent implique également de rester lucide quant à ses points à améliorer. Il faut donc savoir se remettre en question en permanence, faire preuve d’ouverture d’esprit et avoir une flexibilité d’approche.

Quelques pistes à envisager :

 

  • Solliciter des retours de tes coéquipiers ou de tes coachs
  • La métacognition (le fait de penser à ses propres pensées) qui aide à se demander comment aller plus loin ou encore quelles émotions peuvent altérer ma performance 
  • Bien connaitre son milieu, son histoire, sa culture, ses codes, son actualité et ses références

L’excellence suppose donc d’avoir une approche plus large de tes performances pour continuer à avancer.

En conclusion, d’après Geoff Colvin, le talent n’est rien d’autre qu’une performance de haut niveau qui se travaille, s’apprend et est constamment en évolution (tu peux acheter son livre en cliquant ici). 

Il ne doit surtout pas être considéré comme une finalité ni un but, mais davantage comme un processus ou encore une attitude. C’est un mode de vie créatif fait de dépassement personnel et d’exigence. 

Alors en route vers ton talent ?

Cette vidéo t’a plu et tu as envie d’aller plus loin ?

Alors découvre notre Impulsion : “Booste ta confiance en 7 étapes” pour accélérer dès maintenant ta progression