Nos meilleures amies : les pâtes

Nos meilleures amies : les pâtes

Allez, cassons le mythe de nos meilleures amies !

En basketteuses que nous sommes, on est de grosses fans des pâtes. On pourrait en manger tous les jours, deux fois par jour, voire trois… mais on se limite à une ou deux fois par semaine, et on va t’expliquer pourquoi. 

Faisons les présentations : 

Les pâtes sont dans l’ensemble un mélange de blé dur et d’eau, que l’on sèche ensuite pour qu’elles deviennent dures et puissent conserver plus longtemps. 

Quelles pâtes choisir 

La majorité des gens et aussi des basketteurs qui ont écouté les conseils qu’on leur a donné, mange des pâtes « blanches ». Ce sont les pâtes classiques, tu sais, celles qui ont quasiment tout un rayon rien que pour elles au supermarché.

Mais ce que tu ignores peut être, c’est que ce repas d’avant compétition classique « pâtes blanches en quantité » n’est pas optimal pour ta performance. 

Et oui, leur cousines, les pâtes complètes ou semi-complètes, sont faites à partir de blé complet et donc riches en fibres. Et les fibres ça ne sert pas que pour avoir internet, c’est aussi bon pour toi : elles jouent un rôle majeur dans la digestion. Elles sont également plus riches en nutriments.

Et le top pour toi qui veut être « in the zone » pour ton match et performer jusqu’au buzzer final, c’est l’energie qu’elles apportent :  vu leur composition, les pâtes complètes vont t’en apporter plus longtemps que les pâtes blanches et tu auras moins vite la sensation de faim.

Le troisième bon point des pâtes complètes, c’est leur apport en protéines. Elles en apportent beaucoup plus que les pâtes classiques. Et quand on sait que les protéines permettent de fabriquer notamment les muscles et les os, on se demande pourquoi les basketteurs n’ont pas de repas aux pâtes complètes plus souvent.

La cuisson de tes pâtes

En te renseignant sur l’emballage, tu vas trouver le temps de cuisson idéal de tes pâtes. Tu as peut être des préférences, mais il est important que tu saches que si tu cuits trop des pates, leur apport est moins bon et leur assimilation se fait plus rapidement dans ton organisme. Tu as donc de l’énergie moins longtemps.

Les alternatives aux pâtes :

Les pâtes sont des féculents parmi beaucoup d’autres. Il en existe là encore des plus pertinents que d’autres pour la pratique du basket. comme on te l’a dit au début de cet article, nous avons limité le nombre de fois où nous mangeons des pâtes….

car il existe des féculents plus intéressants que les pâtes (même complètes) en terme d’apport pour le-la basketteur-euse ! Et en plus ils ne prennent, pour la plus part, pas beaucoup plus de temps à cuire. 

Le riz basmati, sauvage, noir ou rouge, le quinoa, le boulgour, le maïs, le blé kamut, le millet, le sarrasin, l’amarante, l’epeautre, la patate douce, l’igname, le manioc… 

Ces céréales, plantes et tubercules que l’on connaît en général un peu moins, ont l’avantage de cumuler apport en glucides mais également en protéines végétales. Ce qui va nous intéresser fortement en tant que sportif voulant entretenir, voir développer sa masse musculaire. 

Tu l’auras compris, les pâtes c’est oui. À condition qu’elles ne soient pas à tous les repas, en quantité raisonnée (de 60 à 100 grammes crues par repas selon tes besoins, tes entraînements et ta faim), et que les féculents a indice glycemique bas soient privilégiées.

 

Claire 🤹🏼‍♀️ & Mel 🤹🏻‍♀️